Communications

Lettre aux candidats aux élections municipales  par CeA le 2020-03-14

 


 

La circulation dans la rue Henri Cloppet, les cyclistes sans casques, les véhicules mal stationnés, les embouteillages ...

Voici quelques ingrédients d'une recette bien connue des familles du BS. 

 
A l'occasion des élections municipales, nous avons contacté chaque candidat (pour les communes du Vésinet et de Chatou) afin qu'ils s'engagent. Les réponses qui nous seront adressées seront publiées au fur et à mesure qu'elles arriveront, sans commentaires ou analyse de notre part, juste dans une démarche de transparence et de communication.

Mais ... de vous à nous, si chacun s'engageait à son niveau un petit peu plus, en prenant par exemple la décision de:
 
  • stationner un peu plus loin dans la rue, et marcher quelques minutes;
  • mettre un casque (sur la tête pas dans le panier !);
  • ne pas zigzaguer entre les voitures;
  • ne pas forcer le passage sur le véhicule qui vient en face;
  • ne pas stationner même pour quelques minutes sur les bandes jaunes;
  • etc... 

la circulation aux abords de l'établissement serait aisée ! Chacun de nous est responsable: adultes, ados, enfants. L'APEL a décidé de demander de l'aide aux futurs élus mais ... qu'attendons-nous pour agir de manière responsable et donner l'exemple ? 

Voici la lettre adressée le 03 mars à chaque candidat. Bonne lecture!


Réponses des candidats

Pour le Vésinet - Réponse reçue le 6/03/2020
Renaissance du Vésinet: Réponse reçue le 6/03/202
Le Vésinet Notre Ville - Réponse reçue le 10/03/2020
Agir pour le Vésinet - Réponse reçue le 10/03/2020
Le Vésinet c'est vous - Réponse reçue le 10/03/2020
Nous les Vésigondins - Réponse reçue le 11/03/2020

Ville de Chatou - Réponse reçue le 13/03/2020

 

“Le bonheur de grandir ensemble” !  par MaryneB le 2019-10-02

Le cycle des MREI (Matinées Rencontres Ecole Inclusive), organisé conjointement par l'APEL 78 et le Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique débute sa deuxième éditiopn ! 

La première matinée de l’année aura lieu

Samedi 12 octobre à Ste Anne de Montesson en présence de Josef Schovanec.

Les participants prendront part à un escape game conçu par un collectif d'enseignants avant d'assister à la conférence donnée par Josef Schovannec auteur de Nos intelligensces multiples, le bonheur d'être différent.

Un très beau thème sera présenté : les intelligences multiples.
Réservation obligatoire, places limitées, pas de frais de participation... ne tardez pas !

https://www.weezevent.com/mrei-2019-2020
Ces matinées sont offertes par l'APEL 78

VERRE DE L'AMITIE - 21 SEPTEMBRE 2019  par MaryneB le 2019-09-19


















Chers nouveaux parents, Bienvenue,

Cécile Altherr Présidente de l'APEL du Bon Sauveur et son équipe sont heureux de vous convier comme chaque année à une verre de l'amitié.
Môment d’accueil informel des nouvelles familles, il est l’occasion de faire connaissance et, pour vous nouvelles familles, de poser vos questions et nous rencontrer.

Rendez-vous à la cafet’ (face à la chapelle, côté lycée)
samedi 21 septembre de 11h à 12h15 !

 

Afin de nous aider à organiser ce moment, pouvez-vous s’il vous plait confirmer votre participation en utilisant ce lien : https://forms.gle/QZJUtHux1wAYnsCx7

 

Nous espérons vous voir nombreux !

A bientôt,

Votre équipe APEL

Un écran ne protège personne !  par CeA le 2019-05-10

Le Vésinet, le 9 mai 2019

   





Madame, Monsieur,


L’APEL comme le Bon Sauveur sont régulièrement alertés ou questionnés quant à l’utilisation des réseaux       sociaux. Vous le savez, les enfants utilisent des groupes de conversation portant le nom de leur classe pour échanger, donner des informations, partager les devoirs etc. Ces groupes sont évidemment utilisés pour parler d’autre sujets que de la vie de la classe.
Toutefois, caché par un écran, certains jeunes prennent une posture dérangeante voire inquiétante. De nombreuses vulgarités sont échangées, des moqueries, des insultes, parfois des menaces.
Voici un florilège des derniers témoignages que nous avons reçus :
« Va faire un régime, bientôt tu passeras plus dans les portes » / « Ta gueule sale pute » / « Fais pas chier, on en a rien à foutre de toi » …
Le Bon Sauveur ne peut en aucun cas intervenir sur l’utilisation de ces réseaux : le nom de la classe ou de l’établissement est certes utilisé mais ne relève pas des activités scolaires. Une sensibilisation est régulièrement faite en classe, des affiches sont apposées à de nombreux endroits dans l’établissement pour sensibiliser les élèves au harcèlement et les adultes du BS sont à l’écoute des élèves mais chacun comprendra que la responsabilité de l’établissement n’est pas de contrôler ce que les élèves écrivent ou disent en dehors des heures de cours.
En tant qu’association de parents, nous nous sentons impuissants même si nous déplorons la souffrance que ces messages peuvent engendrer pour certains de nos jeunes. Beaucoup parlent avec leurs parents de ce qu’ils lisent et nous sommes alertés bien que nous n’ayons pas d’éléments de réponse. Mais combien n’osent pas montrer à leur famille les mots qui les ont blessés ? Les « auteurs » de ces grossièretés oseraient-ils, yeux dans les yeux, dire la même chose à leur camarade ? Il nous parait important de vous faire part de notre inquiétude pour que chaque famille prenne le temps de sensibiliser son enfant à l’utilisation de ces supports de communication. Un écran ne protège que celui qui écrit : un mot écrit n’est pas virtuel ! Il peut meurtrir, mettre en colère, faire de la peine, faire peur.
Ne pensons pas que notre enfant n’est pas concerné. Chaque fois que nous arrivons à identifier un jeune qui s’est laissé aller à de tels propos et que la famille est alertée, le constat est le même : « je ne pensais pas que cela soit possible ». Quant au jeune, il ne réalise que lorsque sa famille le met devant le fait accompli de la gravité de ses écrits : là encore, le constat est toujours le même « je ne le pensais pas » / « je ne voulais pas faire de la peine ».
Nos enfants grandissent avec une technologie à laquelle nous n’avions pas accès mais ils restent des ados, capables de très belles actions … comme de dérapages. Charge à nous, parents, de leur rappeler les règles, pour qu’ensemble nous aidions ces adultes en devenir à vivre leur adolescence sereinement, dans un respect mutuel et sans peur.

Bien à vous,

Cécile Altherr                                                                               Patricia GARNIER
Présidente APEL                                                                          Chef d’établissement coordinateur